auge


auge

auge [ oʒ ] n. f.
augie XIIe ; lat. alveus « cavité », de alvus « ventre »
1Bassin en pierre, en bois ou en métal qui sert à donner à boire ( abreuvoir) ou à manger ( mangeoire) aux animaux domestiques. Spécialt Mangeoire du porc. Les auges d'une porcherie.
2Récipient de bois dans lequel les maçons délaient le plâtre.
3Godet d'une roue hydraulique. Roue à auges. auget.
4 Par anal. Bassin circulaire dans lequel se meut une meule. Auge d'un broyeur, d'un concasseur, etc. trémie.
5Géol. Auge glaciaire : vallée modelée en forme de berceau ou de baquet par une langue glaciaire. ⇒ fjord.
6Zool. Chez le cheval, Vide entre les deux branches du maxillaire.

auge nom féminin (latin alveus, vase) Récipient servant à donner à boire ou à manger aux animaux, en particulier aux porcs. Populaire. Assiette. Bac utilisé en pisciculture dans les opérations d'incubation ou d'alevinage. Récipient dans lequel les maçons, les cimentiers délaient du plâtre, du mortier, de la terre, du ciment, etc. Vallée à fond plat et à versants raides, généralement d'origine glaciaire. Baquet carré rempli d'eau, placé près de la forge, qui permet aux forgerons, serruriers, etc., d'arroser le feu ou de rafraîchir les outils. Rigole qui conduit l'eau à un réservoir ou à la roue d'un moulin. Espace compris entre les deux branches du maxillaire inférieur des quadrupèdes.

auge
n. f.
d1./d Bassin servant à donner à boire ou à manger aux animaux.
d2./d Récipient utilisé par les maçons pour délayer le plâtre.
d3./d GEOGR Auge glaciaire: vallée, d'origine glaciaire, au fond large et aux parois raides. Syn. vallée en U.

⇒AUGE, subst. fém.
A.— Grand récipient creux, de pierre, de bois ou d'autre matériau servant à donner à boire ou à manger à certains animaux domestiques, notamment aux porcs.
Engraissement à l'auge. Mode d'élevage sédentaire.
P. métaph., péj. :
1. ... si, pour faveur dernière,
L'Autriche leur permet d'emporter sa bannière,
S'ils rentrent dans nos monts avec cet étendard
Dont l'ombre fait d'un homme et d'un pâtre un soudard,
Oh! quelle auge de porcs, quelle cuve de fange,
Quelle étable inouïe, épouvantable, étrange, ...
HUGO, La Légende des Siècles, Le Régiment du baron Madruce, t. 2, 1859, p. 708.
2. ... l'évidence, c'est barboter dans l'auge du matérialisme, dans le bac stupide des libres-penseurs!
HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 222.
P. ext. Mangeoire des oiseaux, abreuvoir naturel ou artificiel :
3. Ils [les oiseaux] sont mis « en galère », petite boîte individuelle, carrée, percée d'un côté de deux trous. L'un s'ouvre sur un baquet d'eau, l'autre sur une auge de mil.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 105.
Pop. ou arg. Assiette :
4. « — Allons, avance ton auge, hurla la vieille, que je te donne ta soupe. »
A. BRUANT, Dict. fr.-arg., 1905, p. 34.
Au fig. Un dort dans l'auge. ,,Paresseux, homme qui s'endort sur la besogne`` (A. DELVAU, Dict. de la lang. verte, 1866). Manger à l'auge. ,,Vivre aux frais de quelqu'un`` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
ANTIQ. (Perse). Supplice des auges. ,,Supplice en usage chez les anciens Perses et qui consistait à placer le criminel à la renverse dans une auge, à le couvrir d'une autre auge, sauf la tête, les pieds et les mains, qui sortaient par des trous faits exprès, à lui frotter le visage avec du miel et à l'exposer en cet état aux rayons de soleil et aux piqûres des mouches`` (BACH.-DEZ. 1882) :
5. N'y a-t-il pas des crimes pour lesquels le pal des turcs, les auges des persans, les nerfs roulés des iroquois seraient des supplices trop doux, et que cependant la société indifférente laisse sans châtiment? ... Répondez, n'y a-t-il pas de ces crimes?
A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 495.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop.
B.— TECHNOL. HYDROL., au plur. ,,Rigoles de bois ou de pierre au moyen desquelles on dirige et l'on fait tomber sur la roue d'un moulin l'eau nécessaire pour la mettre en mouvement`` (JOSSIER 1881). MAÇONN. Petite caisse de bois oblique et évasée dans laquelle les maçons, les cimentiers, délaient le plâtre, le mortier ou le ciment. PAPET. Auges à trempis. ,,Caisses de bois qu'on place dans le pourrissoir pour y faire tremper les rognures de papier`` (CHESN. 1857). PLOMB. ,,Vase de plomb placé au bout du moule où l'on coule les tables de ce métal avant de les laminer`` (CHESN. 1857). VERRERIE. Récipient de bois creux et plein d'eau dans lequel le verrier fait rafraîchir les ferrements (d'apr. CHESN. 1857). ÉLECTR. Pile à auges. Pile de volta établie dans une boîte rectangulaire de bois enduite à l'intérieur d'un mastic isolant. GRAV. Ustensile qui sert à recevoir l'eau forte que le graveur jette sur la planche. JEUX. ,,Dans le jeu de paume, espèce de saillie qui est auprès des filets pour recevoir les balles`` (LITTRÉ).
C.— ZOOL. ,,En parlant du cheval, cavité, extérieure de la tête circonscrite par les ganaches, et ayant pour fond la base de la langue`` (LITTRÉ).
En partic., chez le cheval. ,,Vide plus ou moins large et plus ou moins profond compris entre les deux branches du maxillaire du cheval`` (Nouv. Lar. ill.) :
6. Toute inflammation de l'arbre respiratoire s'accompagne de réactions des ganglions lymphatiques. Les seuls perceptibles au toucher sont ceux situés dans l'auge, entre les branches recourbées du maxillaire inférieur. On dit que l'animal est glandé. On trouve ces ganglions dans l'angine, la collection des sinus, la gourme où ils peuvent s'abcéder.
E. GARCIN, Guide Vétér., 1944, p. 88.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1080 [date indiquée par Géraud] (XIIIe s.?) « sorte de récipient servant à la toilette » (Texte intitulé : Dictionnaire de Jean de Garlande, éd. par Géraud en appendice ds Paris sous Philippe-le-Bel, Collection de doc. inédits sur l'histoire de France, Paris, 1837, p. 602 [ce texte serait plutôt du XIIIe s. s'il s'agit bien du Dictionnaire de Jean de Garlande, cf. SCHELER, Trois traités de lexicographie latine ds Jahrbuch für romanische und englische Literatur, Leipzig, 1865, pp. 43-59] : Scaphas dicuntur gallice auges, ubi puer balneatur, vel pedes lavantur), attest. isolée dans ce sens; ca 1268 « pierre creusée ou vaisseau de bois dans lequel boivent les animaux » (E. BOILEAU, Métiers, éd. G.-B. Depping, 113 ds T.-L. : doivent chascuns chascun an au roy sept auges pour son celier, c'est a savoir auges de deus piez de lonc); 1446 subst. masc. « pétrin de boulanger » (JOUEN, Comptes Manoir Rouen, 246 : a Colin Lefrançois, boulenguier, pour ung auge a pestrir pour le four de l'ostel) masc. jusqu'au XVIe s. (HUG.); 1567 technol. « vaisseau rempli d'eau » (J. MARTIN, Archit., trad. de Vitruve, Paris, J. Gazeau, p. 141 : Un Auge de charpenterie, ayant une couloëre joincte à soi, par ou l'eau va enroser les jardins, ou attremper les aires des Salines); 1606 maçonn. (NICOT).
Empr. au lat. alveus « vase, récipient » depuis PACUVIUS, Trag., 250 ds TLL s.v., 1789, 33; « récipient, sorte de corbeille » (CATON, Agr., 11, 5, ibid., 1789, 30).
STAT. — Fréq. abs. littér. :172.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BARB.-CAD. 1963. — BAULIG 1956. — Canada 1930. — CHABAT 1881. — CHESN. 1857. — DELAMAIRE (J.). Môniers et moulins à eau. Vie Lang. 1971, p. 12. — Encyclop. méthod. Mécan. t. 1 1782. — ESN. 1966. — ESN. Poilu 1919. — FÉN. 1970. — Forest. 1946. — Géogr. t. 3 1968. — GEORGE 1970. — GOSSEN (C. T.). Zur lexikalen Gliederung des pikardischen Dialektraumes. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, p. 138. — JOSSIER 1881. — LABORDE 1872. — LE ROUX 1752. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — NOËL 1968. — PIERREH. 1926. — PIERREH. Suppl. 1926. — PLAIS.-CAILL. 1958. — POIGNON 1967. — SANDRY-CARR. 1963. — ST-EDME t. 2 1825. — VINCENT (A.). Les N. d'objets creux comme n. de lieux. In : [Mél. Dauzat (A.)]. Paris, 1951, pp. 385-386. — WILL. 1831.

auge [oʒ] n. f.
ÉTYM. 1080; du lat. alveus « vase, récipient ».
1 (V. 1268). Bassin en pierre, en bois ou en métal qui sert à donner à boire ( Abreuvoir) ou à manger ( Mangeoire) aux animaux domestiques. || Auge à eau d'une écurie. || Les râteliers sont placés au-dessus des mangeoires ou auges. || Crèches et auges des bergeries. Crèche. || Petite auge d'oiseau. Auget.
0.1 Gervaise fut changée en ânesse et placée devant une auge pleine de son appétissant; mais, dès qu'elle s'approchait de l'abondante pitance, une sorte de séton lui entravait subitement la mâchoire et l'empêchait de satisfaire sa fringale.
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 328.
Spécialt. Mangeoire du porc. || Les auges d'une porcherie.
1 Il était enfermé dans son plaisir comme ces jeunes porcs charmants qu'il est drôle de regarder à travers la grille, quand ils reniflent de bonheur dans leur auge (…)
F. Mauriac, in A. Maurois, Études littéraires, t. II, p. 28.
Fam. et vieilli. Assiette. || « Avance ton auge, que je te donne la soupe » (Bruant).
Par métaphore (et allus. à l'auge des porcs). → Boue, fange.
2 Le tyran est doublé du valet; et le monde
Va de l'antre du fauve à l'auge de l'immonde.
Hugo, la Légende des siècles, XX, 2.
Loc. fig. (vx). Manger à l'auge : vivre aux frais de quelqu'un.
Les auges : supplice des anciens Perses (enfermement dans deux auges se recouvrant, la tête et les pieds sortant, enduits de miel et exposés au soleil et aux insectes).
2 (1446, « pétrin »; 1567, auge de charpentier). Techn. Récipient de bois dans lequel les maçons délaient le plâtre.Récipient de bois où les lavandières lavaient le linge.
3 Après le déjeuner, on leur montre, toujours au même étage, une salle avec quelques cuvettes crasseuses, et une autre salle, avec une auge centrale où les prisonniers peuvent nettoyer eux-mêmes leur linge, c'est le lavoir.
G. Leroux, Rouletabille chez Krupp, p. 196.
tableau Noms de récipients.
Papet. Caisse de bois où l'on faisait tremper les rognures de papier.Récipient au bout d'un moule à plomb.
3 Techn. Godet d'une roue hydraulique. || Roue à auges. Auget, 3.
Bassin circulaire dans lequel se meut une meule. Ripe. || Auge d'un broyeur, d'un concasseur. Trémie; → Auget, cit., J. Verne.
4 Géol., géogr. || Auge glaciaire : vallée au fond large et plat creusée par un glacier.
Auge marginale : lagune qui s'étendait à la limite des domaines marin et continental aux ères primaire et secondaire.
5 Zool. Chez le cheval, vide entre les deux branches du maxillaire.
DÉR. Augée, auget, augette.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • auge — auge …   Dictionnaire des rimes

  • Augé — Auge bezeichnet im Bereich der Biologie: das Sehorgan von Menschen und Tieren, siehe Auge den Lichtrezeptor des einzelligen Augentierchens, siehe Fotorezeptor eine augenförmige Zeichnung bei Tieren, siehe Scheinauge die Knospe einer Pflanze das… …   Deutsch Wikipedia

  • Auge — eines Uhus …   Deutsch Wikipedia

  • Auge — Auge: Das gemeingerm. Wort mhd. ouge, ahd. ouga, got. augō, engl. eye, schwed. öga gehört mit verwandten Wörtern in den meisten anderen idg. Sprachen zu der idg. Wurzel *oku̯ »sehen; Auge«, vgl. z. B. russ. oko »Auge«, lat. oculus »Auge« (↑… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Auge [1] — Auge, das Sehorgan der höher organisierten Tiere. Bei den niederen Tieren hat sich die Lichtwahrnehmung noch nicht auf ein besonderes Organ konzentriert, sie ist noch eine allgemeine Fähigkeit der Haut. Bei der Ausbildung des Sehorgans hat die… …   Lexikon der gesamten Technik

  • Auge — Das Auge ist der Sitz des Gesichtssinnes, eine lebendige Camera obscura für die Menschen und Thierseelen. Unter den Augenliedern liegt der Augapfel, das Weiße des Auges, in dessen Mitte der Sehapparat sich befindet. Die Hornhaut oder… …   Damen Conversations Lexikon

  • auge — AUGE. s. fém. Pierre, ou pièce de bois creusée, qui sert à donner à boire et à manger aux chevaux, et aux autres animaux domestiques. Mener boire les chevaux à l auge. Donner à manger aux cochons dans l auge.Auge, se dit aussi d Un vaisseau de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • auge — 1. (ô j ) s. f. 1°   Pierre creuse ou pièce de bois creuse où mangent et boivent les chevaux et les bestiaux. 2°   Vaisseau de bois dans lequel les maçons délayent leur plâtre. 3°   En parlant du cheval, cavité extérieure de la tête, circonscrite …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • auge — Auge, m. penac. Est un tronc d arbre creusé en long à tenir eau, ou autre chose. Alueus, aussi descend il de ce mot Latin. Auge à porceaux, où l on verse leur manger, et bruvage. Canalis, Columel. lib. 7. cap. 10. On appelle aussi Auge, la… …   Thresor de la langue françoyse

  • Auge — Saltar a navegación, búsqueda Auge País …   Wikipedia Español